Author Topic: Philippe Noiret: mort d'un hédoniste généreux  (Read 3275 times)

lagatta

  • Senior Member
  • *****
  • Posts: 13093
    • View Profile
Philippe Noiret: mort d'un hédoniste généreux
« on: November 24, 2006, 08:57:45 AM »
J'aimais beaucoup ce comédien, le genre de type avec qui on aurait aimé prendre un bon repas bien arrosé:

Quote
Il a joué les flics véreux et les gangsters sympathiques, les juges tenaces et les assassins vengeurs, les jeunes machos et les vieux homosexuels, les séducteurs épicuriens et les poètes désabusés, les notables inquiétants et les fous bienheureux, les rois désopilants et les tristes manants. Il incarnait une certaine idée de la France, élégante et hédoniste, éloquente et talentueuse, exigeante et généreuse. Il fut sans contredit un des piliers du cinéma européen de la seconde moitié du XXe siècle.
Mort de Noiret (Le Devoir)

Il était un pilier non seulement du cinéma français mais également du cinéma italien; en effet, les cinéphiles non-francophones se souviendront sans doute de Cinéma Paradiso, ainsi que de La Cage aux folles.
" Eure \'Ordnung\' ist auf Sand gebaut. Die Revolution wird sich morgen schon \'rasselnd wieder in die Höhe richten\' und zu eurem Schrecken mit Posaunenklang verkünden: \'Ich war, ich bin, ich werde sein!\' "
Rosa Luxemburg

deBeauxOs

  • Guest
Philippe Noiret: mort d'un hédoniste généreux
« Reply #1 on: November 25, 2006, 12:38:35 AM »
Hélas, comme disait l'autre jour skdadl, nous perdons trop de bonnes personnes.  Un lien, parmi bien d'autres, avec le Canada - Noiret a prêté sa belle voix à L'homme qui plantait des arbres. Ce film d'animation, une adaptation du conte de Jean Giono par le Montréalais Frédéric Back, a remporté un Oscar en 1987.  Son premier rôle au cinéma en 1956 a été dirigé par la réalisatrice Agnés Varda.  


skdadl

  • Global Moderator
  • Senior Member
  • *****
  • Posts: 32874
    • View Profile
    • http://www.pogge.ca
Philippe Noiret: mort d'un hédoniste généreux
« Reply #2 on: November 25, 2006, 07:15:20 AM »
I think that the only one of Noiret's films I've ever seen is Il Postino, which is wonderful. I keep meaning to find Zazie dans le métro, and La Grande Bouffe sounds amazing -- a bit like The Discreet Charms of the Bourgeoisie?

That is a very long and illustrious career. Well done.

 

Return To TAT